Médiation

Oui à la médiation sociale pour résoudre les conflits du quotidien !

Monsieur le Maire, chers collègues,

Lors du dernier conseil municipal, nous regrettions les moyens conséquents mis dans des dispositifs de vidéosurveillance de l’espace public, une vidéosurveillance inefficace et coûteuse à laquelle nous préférons la prévention et la présence humaine. Nous ne pouvons donc que nous réjouir de la mise en place de cette nouvelle action qui vise à développer le recours à la médiation sociale dans la résolution des conflits du quotidien – voisinage, différends familiaux, conflits professionnels – des Villeurbannais-e-s.

En effet, résoudre ce type de conflits par la médiation sociale permet de prévenir la délinquance en évitant que ces conflits ne se transforment en outrage, en menaces ou en actes de violence physique. Dans un contexte où le nombre de conflits de voisinage augmente, comme le constate la police nationale au travers du nombre croissant de demandes d’interventions de police secours, de dépôts de main courante et de dépôts de plainte, l’enjeu de réguler au mieux ces conflits par la médiation sociale en évitant les passages à l’acte est particulièrement fort. Et ce, d’autant plus que les conflits de voisinage sont souvent très violents, que ce soit moralement ou physiquement, en raison de la pollution de la sphère privée et du poids au quotidien qu’ils constituent. La médiation s’avère généralement une solution plus en adéquation avec la nature de ces conflits, en permettant de rétablir un dialogue jusque-là rompu grâce à l’intervention d’un tiers indépendant, formé, impartial et neutre, qui crée l’espace de dialogue grâce auquel les parties en présence vont trouver ensemble une solution durable aux conflits de la vie quotidienne, et en permettant de discuter des raisons sous-jacentes au conflit et de prendre en compte la dimension humaine, émotionnelle, des problèmes.

Après une expérimentation concluante sur plusieurs arrondissements lyonnais, la charte de résolution amiable des conflits qui fait l’objet de ce rapport facilitera l’orientation des usagers par la police vers la médiation, les usagers pouvant désormais être directement contactés par un médiateur suite à un contact avec les services de police pour des conflits de voisinage. Elle ouvre la voie à une meilleure coopération entre les différents acteurs locaux impliqués dans la résolution de conflits par la médiation – le commissariat, la mairie et l’AMELY – en termes d’échange d’informations et de suivi transversal des situations de conflits. Cela s’inscrit dans la droite ligne d’un partenariat de plusieurs années déjà de la Ville avec l’AMELY qui propose aux usagers une aide gratuite et confidentielle pour trouver une solution à leurs conflits du quotidien par la médiation.

Nous soutenons donc cette démarche qui en renforçant la prévention, l’humain dans la gestion des conflits, ne peut que contribuer à apaiser les relations sociales et ainsi à favoriser la tranquillité, la sécurité et la cohésion sociale dans nos quartiers et notre ville.

Je vous remercie.

Béatrice Vessiller

Share This: