Noeud ferroviaire

Oui au desserrement du nœud ferroviaire lyonnais, non à la gare souterraine !

Monsieur le Maire, chers collègues,

Nous vous remercions d’avoir accepté de mettre à l’ordre du jour le sujet du NFL, afin que les élus puissent s’exprimer sur ce projet et sur l’avis que vous avez déposé, au nom de la Ville, à la commission du débat public qui est ouverte jusqu’au 11 juillet. En effet, le projet ayant un impact sur Villeurbanne, il est important que les Villeurbannais soient informés du projet même si nous sommes encore loin du temps des travaux.

Il s’agit d’un débat d’opportunité de ce projet et de consultation sur différents tracés possibles dans Caluire, Villeurbanne et Lyon, notamment.

Nous partageons l’idée que ce nœud ferroviaire lyonnais doit être desserré pour renforcer la desserte par les trains du quotidien et améliorer les TGV et le fret dans une gare de Part-Dieu et des axes depuis le nord et vers l’est saturés, générant des retards et des perturbations nombreux, et bien décrits dans les documents. Pour nous, les mobilités propres, moins émettrices de gaz à effet de serre et de polluants comme les oxydes d’azote et les particules qu’émettent les voitures et les poids lourds, sont une priorité pour la mobilité mais aussi une urgence sanitaire et climatique !

Avec le dérèglement climatique, l’embrasement peut-on même dire, les risques liés au réchauffement climatique à l’horizon 2040, 2050 sont énormes. Et donc ce qui nous attend, ce que subit déjà notre territoire villeurbannais et métropolitain, ce sont des vagues de chaleur, des canicules plus intenses et plus longues. Ce qui nous attend aussi, c’est une fragilisation importante de notre nappe phréatique avec une recharge en baisse de 10 à 25% due à des débits d’eau réduits de 10 à 40% toute l’année et de 30 à 60% l’été ! Une nappe phréatique que nous souhaitons tous protéger et qu’il ne faudrait pas fragiliser d’autant plus par des travaux inconsidérés.

C’est pourquoi, parmi les deux solutions mises en débat par SNCF Réseau pour créer deux nouvelles voies entre St-Clair et Part-Dieu (une solution aérienne à 1.5 milliard d’euros et une solution souterraine à 3 milliards), nous pensons que la solution souterraine a des impacts trop importants sur la nappe, en plus de son coût pharaonique. De plus, la gare souterraine à construire sous la Part-Dieu serait située à moins 30 mètres, pénalisant les usagers TER par des correspondances plus difficiles. En revanche, l’impact paysager et les nuisances acoustiques d’une solution aérienne sur le boulevard de Stalingrad sont certes des éléments à prendre en compte et à intégrer au mieux dans un projet du 21ème siècle, mais c’est aussi une opportunité de requalifier le boulevard de Stalingrad, aujourd’hui pénétrante routière bien peu favorable à la vie locale et aux modes actifs. D’ailleurs, on devrait envisager une requalification sans attendre quinze ans de travaux du NFL.

Dans une perspective de plus court terme, les études montrent qu’une réalisation partielle du CFAL pour le fret ainsi qu’un doublement des voies entre St-Fons et Grenay apporteraient une amélioration significative du fonctionnement TER (on atteint même les objectifs annoncés de doubler les TER), donc il nous semblerait raisonnable sur le plan de la faisabilité technique et budgétaire, dans un contexte de finances publiques contraintes, de privilégier cette première étape.

Nous ne partageons pas votre point  de vue sur la préférence de la solution souterraine sur Villeurbanne exprimée dans votre contribution et la présente délibération.

C’est pourquoi nous nous abstiendrons sur la délibération.

Je vous remercie.

Béatrice Vessiller

Share This: