Loi_Blanquer

Tribune Viva – Septembre 2019 – Pour une véritable école de la confiance

A Villeurbanne comme dans de nombreuses villes, depuis plusieurs mois, les membres de la communauté éducative, enseignant·es, parents d’élèves, personnels communaux sont mobilisé·es contre le projet de loi Blanquer « Pour une école de la confiance », qu’ils jugent inquiétant pour l’avenir de l’enseignement public.

Grâce à ces mobilisations, le texte initial a été largement modifié. En particulier, l’article instituant les établissements publics des savoirs fondamentaux (EPSF), qui prévoyait une direction unique entre école primaire et collège a été supprimé, et tant mieux, car cela niait la spécificité de chaque niveau d’établissement, au détriment des élèves. La suppression des allocations familiales aux parents d’enfants absentéistes a heureusement disparu également.

Malgré tout, il reste de nombreux points négatifs de la maternelle au lycée en passant par la formation des enseignants. Par exemple, des économies seront faites sur le dos des élèves en situation de handicap, alors que nous avons du retard dans ce domaine… La scolarisation obligatoire des enfants dès l’âge de 3 ans pourrait être une bonne mesure, mais l’objectif du gouvernement est d’obliger les communes à financer la scolarisation des élèves des écoles maternelles privées sous contrat. La ville verse déjà plus de 900 euros par enfant villeurbannais inscrit dans une école élémentaire privée, soit près d’1 M€ chaque année. Quel en serait le coût si on ajoutait les élèves de maternelle ?

Les élèves ne doivent pas être des variables d’ajustements budgétaires : notre école de la confiance doit mettre en place les moyens nécessaires pour la réussite de tous les enfants, quelles que soient leurs particularités en leur offrant une scolarité adaptée à leurs besoins. Notre école de la confiance ambitionne de fournir à chacun les clefs de l’épanouissement personnel, de la compréhension du monde dans lequel il vit, de la capacité à pouvoir exprimer librement ses opinions de manière argumentée, du vivre ensemble et du bien-vivre tout en préservant l’avenir de la planète.

 Olivier Gluck

Share This: