marchei-villeurbanne

Article VIVA Mai 2020 – Bien se nourrir : un autre enjeu de santé publique

La crise du COVID 19 met à jour ce qui apparaît comme un autre enjeu essentiel de notre quotidien : l’alimentation. Nos circuits de production et de distribution des denrées alimentaires sont mis à mal par cette crise. Le transport des marchandises est parfois contraint et certains produits connaissent des pénuries.

A Villeurbanne comme sur l’ensemble du territoire, les enseignes de la grande distribution connaissent des affluences fortes, ne permettant pas toujours de prendre les mesures sanitaires strictes que l’État impose aux marchés ouverts.

Quelques marchés ouverts de producteurs ont pu rouvrir, grâce à la dérogation obtenue par le maire auprès du Préfet, après l’interdiction à l’échelle nationale.

Mais ces marchés, au nombre de six ne concernent que quelques producteurs, et sont loin d’être suffisants au regard de la demande. Ils doivent pourtant permettre aux producteurs de vendre leur production et aux clients d’acheter frais, de saison, local, non transformé, non emballé. Tout en s’assurant du respect drastique des mesures sanitaires, la ville doit encourager d’autres systèmes de distribution : plateformes en ligne avec points de retrait de produits locaux, systèmes de livraisons, adaptation des commerçants, etc. Ces initiatives permettront de désengorger les autres lieux de distribution et d’éviter les longues files d’attente pour approvisionner chaque foyer de produits de qualités.

Après la crise, un travail de relocalisation de notre production devra être engagé rapidement à l’échelle du pays, afin de développer la résilience de nos territoires. Pour le « jour d’après », l’organisation de notre modèle de développement sera à repenser dans de nombreux domaines, notamment sur les questions agricoles et alimentaires (circuits courts, agriculture bio et locale, halles et marchés de producteurs, alimentation de qualité à prix accessible…). Il est temps !

Share This: