4355_822_Rapport-Developpement-Durable-2013-Ville-de-Tours

Rapport développement durable – La transition est à poursuivre!

Monsieur le Maire, Chers collègues,

Merci pour ce rapport du développement durable de cette année qui est riche de nombreuses actions et projets de la ville, indispensables pour le bien vivre d’une part et pour la transition énergétique d’autre part.

Tout d’abord, si l’année précédente avait été inquiétante au regard de la consommation d’électricité, nous nous réjouissons de la baisse de la consommation de cette année (-4,8% électricité entre 13 et 14/-26% en gaz par exemple). avec en particulier des action sur l’éclairage public très intéressantes et notamment les illuminations de Noel où il y a un réel effort (baisse de 44 à 21 kW sur les puissances installées pour Noel entre 2013 et 2014 ). Ensuite, l’achat d’un lot électricité 100% vert permet d’atteindre 20% énergie renouvelable dans le mix énergétique de la ville. L’ouverture à la concurrence de ce marché était une fenêtre de tir dont vous avez su vous emparer et c’est très bien. Qu’en est-il en revanche du marché gaz ouvert également à la concurrence ? L’achat de biogaz serait-il possible ? D’autant que Villeurbanne est dotée d’une station au GNV qui fournit du biogaz et que la station d’épuration de la feyssine devrait produire d’ici 2 à 3 ans du biogaz également; c’est un projet de la métropole…

Dans le domaine de la flotte de véhicule de la ville, 28,3% du parc est propre, avec une augmentation au regard du rapport précédent de seulement de 3% et la consommation du gasoil elle est toujours en augmentation. Qu’en est-il du renouvellement des véhicules les plus énergivores ? Ne pourrait-on aller vers 0 véhicule diesel?

Concernant les émissions de gaz à effet de serre, la baisse est réelle avec un bilan carbone en baisse de 8% par rapport à 2011, même si ces résultats encourageants sont insuffisants au regard des objectifs du plan climat local et national qui portent à -20% d’ici 2020 les consommations et émissions. Avec la loi de transition énergétique votée en aout 2015, ces objectifs se renforcent : -40% d’émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et 2030 et -30% de consommations d’énergie fossile en 2030 par rapport à 2012. On ne peut que défendre des investissements encore plus importants en faveur des économies d’énergie dans les bâtiments de la ville à prévoir dans le budget pluriannuel, au delà des Et à l’aube de hausse historique du prix des énergies fossiles, il y a urgence à renforcer les efforts sur la transition énergétique. Pour renforcer l’action de la ville dans ce sens, nous vous proposerons tout à l’heure un vœu pour que nos partenaires, notamment financiers s’engagent dans le désinvestissement des énergies fossiles.

L’accompagnement des réhabilitations énergétiques de logements tant dans le parc social que le parc privé est en ce sens, une démarche intéressante et à conforter. J’espère que nous pourrons agir de concert Ville et métropole pour susciter de nombreuses opérations de ce type, en 2016, notamment dans le parc privé grâce à la nouvelle plate forme d’éco rénovation que nous avons lancé à la métropole Ecoreno’v.

Soulignons par ailleurs l’engagement très positif de la ville dans le 0 pesticide de l’entretien des ces espaces verts et domaine public. La signature de la charte de la FRAPNA objectif 0 pesticides ne doit pas être le point d’orgue mais le début d’une partition où la biodiversité et le retour de la nature dans une ville minérale est un objectif en soi. Dans d’autres domaines de l’environnement, tel les composteurs collectifs, la récupération des textiles, ou dans l’accès à une alimentation de qualité pour les plus modestes, le projet d’épicerie sociale et solidaire, les initiatives sont aussi à souligner.

En revanche, nous regrettons, que le rapport ne traite pas du tout de la pollution de l’air, qui ne dépend pas certes que de la ville, mais du Grand Lyon. Pourtant à Villeurbanne, comme dans l’agglomération, nous sommes concernés par la pollution de fonds et les pics de pollution, dont une part importante est due aux transports. Nous avons connu 31 jours de pics de pollution en 2014: c’est moins que les 57 jours recensé en 2013, mais la baisse est liée à une météo plus favorable, plutôt qu’une baisse des émissions polluantes. Outre les pics de pollution, 84 000 habitants de l’agglo lyonnaise proches des axes routiers (dont le Bd L. Bonnevay, et donc des Villeurbannais) sont exposés à des niveaux supérieurs aux seuils règlementaires d’oxydes d’azote, polluant principal des transports! Nous devons faire baisser les émissions de Nox, de particules… Cela passera par un plan de déplacements urbains beaucoup plus volontariste que le précédent sur la réduction de l’usage de la voiture individuelle et des véhicules polluants de marchandises. Parmi les pistes, rappelons que nous sommes favorables à la vignette multimodale qu’on pourrait instaurer pour l’ensemble des propriétaires de véhicules et qui donnerait droit à l’abonnement TCL.

Concernant les déplacements, le rapport DD mentionne p 37 une part du vélo à 7% des déplacements : ceci est un objectif et en aucun cas, la situation actuelle. La part du vélo était de 2% en 2006, nous attendons les résultats de l’enquête ménages déplacements fin novembre, mais à ce jour, on ne peut pas écrire que le vélo représenterait 7% des déplacements. Et il est à craindre que cet objectif ne soit pas attient en 2015, ce qui devra nous pousser d’autant plus à développer la ville cyclable et la ville à pied pour inciter à ces modes actifs, qui nous seulement sont bons pour la qualité de l’air mais aussi pour la santé.

Autre projet important pour Villeurbanne en matière de déplacement, c’est le projet C3, dont les couloirs bus sont attendus pour 2019 (c’est bien loin!): sans s’étendre outre mesure sur le sujet, il me semble toute fois intéressant d’indiquer à nos collègues que l’étude C3 en tram montre une faisabilité technique tout à fait possible, à des couts supérieurs au trolley, certes, mais on le savait. Nous avons d’autant plus de regrets que le Sytral ne fasse pas le choix aujourd’hui d’un véritable débat entre tram et trolley, au vu de ces nouveaux éléments. Et ce d’autant plus que pour le projet de T6, le choix du tramway est fait pour des arguments qu’on rejette pour C3 : allez comprendre…

Nous voterons le rapport DD.

Béatrice Vessiller

Share This: