Carré de Soie sequence 3 V6

Verdir autant que construire!

Monsieur le Maire, chers collègues,

Le projet urbain partenarial est un dispositif de financement de l’aménagement intéressant car il permet de faire financer par les promoteurs les besoins en équipements publics générés par les opérations de construction, qui ne se situent pas dans des ZAC. A Villeurbanne, où depuis 15 ans, ce sont plus de 15 000 logements qui ont été construits dans la ville, il est donc temps de faire contribuer les promoteurs au financement des écoles, des crèches, des parcs publics et des voiries qui sont nécessaires pour accueillir les nouveaux habitants dans les immeubles neufs. Cela a sans doute contribué au retard considérable de la ville en matière d’écoles, de crèches, d’espaces verts. La Métropole encourage désormais la réalisation de PUP, et en ce sens, c’est une bonne chose pour permettre à la commune et à la métropole de percevoir des recettes des promoteurs. Sur Villeurbanne, 9 PUP sont prévus, dont les 2 qui sont concernés par les délibérations de ce soir, Gervais Bussière vers la place Wilson pour 210 logements et le PUP Alstom rue Léon Blum pour 396 logements, 600 à terme. Nous notons avec intérêt pour chacun d’eux un objectif important de réalisation de logement social (71 logements sur Gervais Bussière, et 25% sur Alstom + 3% d’accession sociale), le financement par le promoteur du site d’Alstom de 3.7 classes à l’école Pasteur, de 7 places en crèche et d’un square public. Nous avons toutefois plusieurs réserves sur les projets.

- Si le principe du PUP est intéressant, une des limites est le faible niveau de concertation avec les habitants prévu par les textes. La ville a bien organisé des réunions d’information sur ces 2 PUP mais rien à voir avec les modalités prévues dans la ZAC, comme celle des Maisons-Neuves ou sur le Terrain des Sœurs, où le volume de logements est le même que sur Alstom, et où il y a eu de nombreuses discussions. Il faut donc développer la concertation dans les PUP plus largement avec une ambition aussi forte que dans les autres projets urbains soumis à concertation. Les 7 autres prévus sur Villeurbanne en seront l’occasion (ilots Tonkin, Dedieu, République, Cusset…).

- Quelques mots sur le PUP Alstom. Il finance 7 places en crèche, mais nous regrettons que cela ne contribue pas à augmenter la capacité de la crèche des Maisons Neuves qui a été initialement prévue il y a plusieurs années avec 43 berceaux. De plus, l’opération d’OGIC porte sur près de 400 logements et ne comprend qu’un square de 1700m2 : dans un quartier déjà très peu pourvu en espaces verts, il est fort dommage de ne pas avoir été plus ambitieux sur ce futur espace de respiration rue Léon Blum. Pourtant, la ville avait la possibilité de négocier : elle l’a fait pour exiger une certaine part de logement social, elle aurait pu le faire sur les espaces verts, sinon rappelons qu’elle peut faire valoir son droit de préemption. La réalisation du square est prévue après les travaux de construction des immeubles. Vu sa situation dans le plan masse, il est sans doute possible de démarrer concomitamment, afin d’offrir, au plus tôt, aux habitants actuels du quartier, un nouvel espace vert et dès leur arrivée aux futurs habitants.

- Sur le PUP Gervais Bussière, pas de classes ou de crèches financées par les promoteurs, ce qui est étonnant, car même si l’on nous dit que c’est la future école de la ZAC Gratte-Ciel qui répondra aux besoins de ces nouveaux habitants, cela n’empêcherait pas que les promoteurs Vinci et Kaufman and Broad contribuent à son financement puisque ces 200 logements enverront bien des enfants dans les écoles du quartier, même avant la livraison de l’école définitive Rosa Parks. Le PUP comprend 700m2 de jardins partagés : nous nous en félicitons mais regrettons que, comme pour le square précédent, la réalisation intervienne à la fin du projet, au plus tard en 2026 indique la délibération : dans 10 ans, alors que le bâti sera lui réalisé dans 2 ou 3 ans ! Nous souhaitons vivement que tout soit mis en œuvre pour une accélération des projets d’espaces verts et de nature dans une ville qui en a le plus grand besoin.

Verdir autant que bâtir, et verdir en même temps que construire : ça nous semble un priorité pour Villeurbanne !

Je vous remercie.

Béatrice Vessiller pour le groupe Rassemblement Citoyen EELV-FdG

 

Share This: