pauvete-og

Eradiquer la pauvreté : vite le partage des richesses !

Monsieur le Maire, chers collègues,

La pauvreté frappe partout, touche de plus en plus de monde dans notre pays ou ailleurs. Nous comptons neuf millions de pauvres en France, 14% de la population dont 30% d’enfants. Il y a un million de pauvres en plus depuis 10 ans. Pourtant notre pays n’a jamais été aussi riche. La France est le pays d’Europe qui compte le plus de millionnaires et le record de distribution des dividendes.
Les inégalités sont toujours plus grandes. Par exemple, entre 2008 et 2011, les 30 % les plus pauvres ont perdu 3 milliards d’euros ; les 40 % les plus riches ont engrangé 35 milliards d’euros.
Même le travail ne protège plus de la pauvreté… Travailleurs pauvres, retraités pauvres, chômeurs pauvres, étudiants pauvres, sans domiciles fixes pauvres, réfugiés pauvres… Et bien entendu, ce sont d’abord les femmes et les enfants qui sont les plus touchés. Les pauvres ne sont ni coupables ni responsables de leur situation. Il faut combattre le racisme anti-pauvre, dénoncer ceux qui parlent d’assistanat…
Mal logement, malnutrition, manque de soins, pas d’électricité, coupures d’eau illégales, ce sont les réalités de la pauvreté.
30 000 enfants n’ont pas de toit sur la tête, 300 millions de repas sont distribués chaque année par les associations.
En 2011, 19% des villeurbannais vivaient sous le seuil de pauvreté. Combien aujourd’hui ?
Cette délibération nous donne l’occasion de parler de ce sujet tabou.

Une des subventions est pour le Secours catholique qui a annoncé la semaine dernière l’accueil de 1,5 million de personnes en 2015 soit 2,7% de plus que l’année précédente.
Une autre subvention concerne les Restos du cœur, avec une subvention exceptionnelle de 10 000 euros pour 11 000 repas complets. Sur Villeurbanne, il y a environ 10 000 bénéficiaires de 300 000 repas distribués chaque année. Une subvention exceptionnelle de la ville car l’Europe réduit la sienne au motif que la France est de plus en plus riche malgré le nombre de repas fournis qui augmente chaque année.

Une autre subvention est attribuée à Forum Réfugiés. Il n’y a pas d’autre solution que d’accueillir les réfugiés. Ils n’arrivent pas ici par plaisir. Ils fuient la guerre ou la faim dans leur pays dont nous sommes pour partie responsables. Ils font ce voyage généralement au péril de leur vie. 3 000 enfants sont morts dans la Méditerranée. Et si c’était le vôtre, le nôtre ? Que feriez-vous, que ferions-nous ? Nous partirions…
Obama et Hollande ont un point commun méconnu : ce sont les présidents qui ont le plus vendu d’armes aux monarchies du golf.
Le gouvernement se décharge de la prise en charge des réfugiés sur les bonnes volontés et les associations. Il continue de « trier » entre les sans-papiers et les réfugiés, et poursuit les expulsions de ceux dont l’accueil est refusé. Faut-il rappeler les déclarations scandaleuses de Laurent Wauquiez et des élus FN, hostiles à l’accueil des réfugiés ? Heureusement, la solidarité s’organise. Mais Forum Réfugiés lance un cri d’alerte, les hébergements étant largement insuffisants.
Dans le Rhône, Forum Réfugiés suit près de 2500 personnes. Les solutions pour les héberger viennent se soustraire aux structures d’accueil pour les personnes sans domicile fixe au moment où le “plan froid” va démarrer. 600 personnes n’ont pu être orientées dans le cadre du dispositif national d’accueil, et certaines vivent dans des squats ou de petits campements.
Les autorités compétentes doivent prendre en urgence les dispositions permettant d’accueillir dignement ces personnes.

Avant de conclure, nous voulons parler de la formidable association Légum’au Logis car, en plus de la solidarité qu’elle développe, elle montre le chemin vers une alimentation saine, respectueuse de l’environnement, à des tarifs accessibles à tous, y compris les pauvres.
Son objectif est de palier au manque d’offre alimentaire sur le quartier des Buers et plus récemment aux Brosses, en proposant des produits paysans en circuit court à des prix « semi-gros ».
La préparation et la distribution des paniers sont assurées par des bénévoles et une coordinatrice. Ils contribuent à tisser du lien social dans le quartier et favorisent les échanges autour de l’importance de l’alimentation et de la santé alimentaire dans un quartier des Buers fortement touchés par l’obésité infantile. L’association promeut le « bien manger » et organise également des rencontres entre habitants et professionnels de santé.
L’association créée fin 2012 verra la suppression de la dotation régionale – Merci Monsieur Wauquiez… – qui était de 5 000 euros par an, il nous paraît important de soutenir cette association.
Nous plébiscitons cette subvention exceptionnelle.

Les inégalités ne cessent de croitre, c’est révoltant. La pauvreté est la première des discriminations. Nous nous félicitons que Villeurbanne oeuvre dans le domaine de la solidarité. Mais rappelons que ce ne sont pas des sparadraps au niveau local qui vont régler le problème. La solution est de transformer la société pour la rendre plus humaine. Vite, le partage des richesses !

Je vous remercie.

Olivier Gluck

Share This: