Tribune VIVA – Changement de cap et mieux-vivre : les solutions pour l’emploi sont là !

Notre modèle de développement productiviste et consumériste est totalement dans l’impasse. EELV promeut la transition écologique, seul modèle à même de répondre tout autant aux enjeux économiques qu’écologiques en résolvant la question prioritaire du chômage. EELV a une vision claire de l’avenir et la volonté d’agir sur les 2 axes majeurs: la relocalisation- refonte de l’économie pour créer des emplois durables, de qualité et un autre partage du temps de travail.

La conversion écologique est, en effet, un formidable moteur pour créer des centaines de milliers  d’emplois : le développement des énergies renouvelables, l’isolation thermique des bâtiments, le développement des transports en sont quelques exemples. Parmi les autres filières non délocalisables et respectueuses de l’environnement, l’agro-écologie est cruciale pour les années à venir. D’après l’association « Terre de liens », ce secteur pourrait, à lui seul, générer en France, 600 000 emplois, dans une démarche agricole qui utilise les services rendus par les écosystèmes, plutôt que de chercher à les substituer par des engrais ou pesticides (associations de cultures, lutte biologique…)

Le partage du travail actuel est un non-sens car il provoque une souffrance aussi bien du côté des chômeurs, que du côté de ceux qui travaillent trop et/ou de façon stressante. Beaucoup de contrevérités ont été assénées. En France, la question des 35 heures a beaucoup été évoquée mais peu celle de la productivité -dont la progression a pourtant été fulgurante-. Selon les données Eurostat, la productivité horaire est en moyenne de 100 pour l’Europe, elle est de 118 en France et de 95 seulement en Grande Bretagne, soit 20% inférieure à celles Français. Le collectif Roosevelt démontre qu’un nouveau partage du temps de travail notamment avec une semaine à 32 heures, pourrait générer 2 millions d’emplois en 5 ans, sans accroître la pression du travail sur les salariés. Pour EELV, transition écologique et nouveau partage du travail sont les vraies solutions à la réduction du chômage de masse. La réduction du temps de travail dans les entreprises doit être encouragée via par ex. des exonérations de charges. Rappelons que près de 400 entreprises françaises sont à 4 jours par semaine depuis 1997. Aujourd’hui, il nous faut choisir au plus vite entre un partage du travail imposé, injuste – avec un chômage massif – et un partage du travail, mieux équilibré, choisi.

Plus que jamais, nous avons besoin de l’Ecologie des solutions !

Le Groupe Europe Ecologie Les Verts

Share This: