IMG_0497

Article VIVA – Bilan de mi-mandat (1) – Des élus engagés pour la solidarité et l’écologie au service de Villeurbanne

Le groupe EELV-FdG est composé de trois élus, B. Vessiller, O. Glück et Z. Khelifi. Dans l’opposition municipale mais toujours constructive, nous sommes force de propositions. B. Vessiller est également Vice-présidente en charge de la rénovation thermique de l’habitat à la Métropole de Lyon

Au regard des choix budgétaires pour la Ville, chaque année, nous demandons des investissements plus importants pour faire face aux besoins des Villeurbannais et nous nous abstenons lors du vote du budget compte tenu du développement que nous jugeons insuffisant des équipements publics, de la nature en ville et du bio dans les cantines.

Suivant de près les sujets d’éducation, nous soutenons les investissements dans les écoles notamment la nouvelle construite pour 2019. Nous regrettons que, hormis l’école provisoire Rosa Parks, aucun établissement n’ait été construit depuis 2005 malgré le fort taux démographique de notre Ville. Concernant la réforme des temps de l’enfant, nous avons été force de proposition pour des activités de qualité, à un tarif social, permettant à tous les enfants d’accéder au périscolaire.

Dans le domaine de l’enfance toujours, nous avons une vigilance particulière sur deux points. Premièrement, les enfants sans toit scolarisés à Villeurbanne sont encore très nombreux cet hiver. Nous avons écrit au préfet et appuyé les collectifs de parents : la ville a agi pour les mettre à l’abri temporairement.

Deuxièmement, dans le domaine de la petite enfance, nous dénonçons la gestion déléguée à un opérateur privé de la future crèche des Maisons-Neuves. La petite enfance doit rester un service public municipal.

Enfin, dans le domaine associatif, depuis le début de ce mandat, nous dénonçons les baisses de subventions aux associations notamment celles des centres sociaux. Le sport amateur quant à lui a toujours reçu notre soutien, mais la subvention de 385 942€ versée à l’ASVEL est encore trop élevée. Le fossé avec le sport loisir est immense et le basket féminin ne reçoit, lui, que 20 000€, soit  5% du montant annuel versé au basket masculin !

Les élus du groupe Rassemblement citoyen-EELV-FdG

Share This: