IMG_1315

Pour un service public de pompes funèbres bien géré et de qualité


Monsieur le Maire, chers collègues,

En octobre 2018, le rapport de la chambre régionale des comptes concernant la gestion du syndicat intercommunal des Pompes Funèbres de l’agglomération lyonnaise au cours des exercices 2011 à 2016 était soumis à notre avis. Nous notions à l’époque une gestion archaïque de ce syndicat intercommunal : absence de commission de contrôle des comptes et de commission consultative des services publics locaux, absence de rapports d’activités, absence d’une comptabilité d’engagement, d’une comptabilité analytique, de PPI et d’outils fiables pour la fixation des prix et pour le pilotage financier et le suivi de l’activité. En matière de Ressources Humaines, il est noté par la Chambre, des irrégularités en matière de bilan social et l’absence d’indicateurs sociaux et de fiches de postes.

La présence de plusieurs élus de votre exécutif aurait pu ou aurait dû alerter de ces dérives.

Un mois plus tard, en décembre 2018, Lors de son conseil d’administration, le Pôle Funéraire Public a informé́ ses actionnaires de difficultés de trésorerie. En avril 2019, une fois les comptes 2018 établis, les PFIAL, les services des villes de Lyon et de Villeurbanne ont été́ avertis d’une situation financière très dégradée :

- un déficit comptable 2018 de 697 K€ (après un excédent de 143 K€ en 2017),

- des capitaux propres quasi nuls (46 K€ alors que le capital initial était de 600 K€), – une alerte de niveau 1 du commissaire aux comptes de la SPL,

- la décision de la banque de la SPL d’arrêter la ligne de trésorerie qu’elle lui avait accordée.

Cette situation amène aujourd’hui à la recapitalisation du syndicat et contraint la ville de Villeurbanne à abonder dans une structure qui aurait dû être bien gérée car gérée par des élus municipaux.

Nous redisons ici à quel point ce syndicat comme d’autres ont un rôle essentiel dans l’accès aux services publics. L’égal accès aux besoins d’un service pour gérer cette ultime étape que constitue des funérailles fait partie des missions d’une collectivité. Défendre, gérer correctement, efficacement, faire évoluer les services publics avec des outils modernes, c’est aujourd’hui une nécessité. Souhaions que les élus de demain permettent la mutation de ce syndicat et sa bonne gestion.

Je vous remercie.

Zémorda Khelifi

Share This: