Policiers-municipaux-à-vélo-sur-la-Côte-dAzur-Photo-S.D-LEssor-854x637

Plus de moyens humains, de prévention et de médiation pour une ville sécurisée !

Monsieur le Maire, chers collègues,

Je serai relativement brève dans mes propos, nous ne referons pas le débat sur l’utilité ou non des 105 caméras installées en différents point de notre territoire communal, notre groupe a déjà eu l’occasion de de se prononcer là-dessus.

Nous réaffirmerons simplement que vivre en sécurité est un droit. Il garantit la communauté de vie entre tous. L’article 2 de la DDHC de 1789 dispose que les droits naturels et imprescriptibles de l’Homme sont notamment « la liberté, la propriété et la sûreté », selon l’Académie Française, la sûreté étant l’état de celui qui n’a rien à craindre pour sa fortune ou sa personne.

Certes, vous avez fait le choix pour notre ville, d’investir dans un système de vidéoprotection important et coûteux, mais nous constatons aussi, nous l’avons vu tout-à-l ’heure, lorsque nous avons voté la délibération portant sur la révision du cadre du personnel, que vous avez largement sous-investi dans les moyens humains, notre ville comptant notamment moins de 50 agents de police municipale, tandis que dans les villes de taille comparable, on est souvent  à 70 ou 80.

Nous réaffirmons donc la nécessité de miser sur les moyens humains pour faire de la prévention, de la médiation et de la répression. Tout le monde a le droit d’être en sécurité en bas de chez soi et pour rentrer chez soi.

La présente délibération porte sur une demande de subvention pour relier le système de vidéoprotection au Centre d’Information et de commandement de la Police Nationale. Nous sommes favorables à renforcer la collaboration avec la PN pour aller dans le sens de plus de sécurité pour toutes et tous, surtout les collaborations entre les équipes et nous voterons cette demande de subvention.

Je vous remercie de votre attention.

Zémorda Khelifi

 

Share This: